Les différentes technologies pour avoir internet

17 Juin.

Les différentes technologies pour avoir internet

L’ADSL, VDSL, SDSL sont des technologies qui permettent d’avoir accès à Internet. Le DSL sera bientôt l’incarnation du passé. Mais, quelles sont les différences entre ces trois technologies ? Pourquoi passer à la fibre mutualisée ?

Aujourd’hui, nous sommes une bonne partie à utiliser le DSL pour notre domicile ou notre société. Mais connaissez-vous les différentes technologies existantes et leurs caractéristiques ? Nous répondons aux questions que vous vous posez…

 

  • L’ADSL : la technologie la plus répandue

L’ADSL permet à l’utilisateur de profiter du débit. Cette technologie DSL fait passer les données sur la paire de fils de cuivre de la ligne téléphonique de l’utilisateur. Le débit de la ligne ADSL dépend principalement de quatre critères : la longueur de la ligne, la qualité de la ligne téléphonique, le modem ou la box utilisée, le type de connexion entre l’ordinateur et le modem. L’ADSL permet des débits généralement compris entre 1 et 20 mégabits par seconde qui sont non garantis par l’opérateur et asymétriques ce qui signifie que le débit de réception du réseau est très supérieur au débit d’envoi émission.

 

  • VDSL : une version booster de l’ADSL

Le VDSL fonctionne également avec le réseau de fils de cuivre installé par l’opérateur. Mais cette technologie permet à l’utilisateur de bénéficier d’une navigation plus fluide qu’avec l’ADSL. Les débits du VDSL peuvent atteindre 100 Mb/s garantis par l’opérateur et sont asymétriques mais la technologie s’accompagne de contraintes physiques. Ainsi pour profiter du gain de performance du VDSL, la ligne de cuivre à laquelle est raccordée le logement de l’utilisateur ne doit pas dépasser une longueur d’un kilomètre du répartiteur.

 

  • SDSL : une alternative à la fibre

Comme l’ADSL, le SDSL repose sur un réseau cuivre pour diffuser l’information. La différence réside dans le fait qu’en SDSL, les paires de cuivre sont uniquement dédiées à leur usage initial. Comme toutes les technologies DSL, le SDSL diffuse les informations à travers le réseau cuivre. La grande différence avec l’ADSL réside dans les performances de flux de données. Là où l’ADSL permet d’avoir un débit descendant jusqu’à 20 Mb/s et un débit montant jusqu’à 1 Mb/s, le SDSL quant à lui offre un débit descendant et montant symétrique, ce qui signifie que le débit de réception est égal au débit d’émission, allant jusqu’à 20 Mb/s garanti. Dans le cadre d’une offre souscrite en SDSL, l’opérateur s’engage à rétablir la ligne sous 4 heures si la fibre ne fonctionne plus (grâce une garantie de temps de rétablissement dit GTR).

 

Aujourd’hui la DSL laisse la place à la fibre Optique mais quels sont les avantages de cette nouvelle technologie ?

Si votre société est éligible à la fibre Optique mutualisée alors optez pour cette technologie qui est 100 fois plus performante que l’ADSL.

Le gros avantage de la fibre optique mutualisée est qu’elle permet le transfert de données à grande vitesse. Les débits affichés par les deux technologies sont généralement différents. La fibre Optique mutualisée a un débit asymétrique de 1 Giga bits par seconde non garanti. L’opérateur s’engage à intervenir sous 8 heures si la fibre ne fonctionne plus (grâce une garantie de temps d’intervention dit GTI).

 

Si actuellement vous disposez d’une connexion SDSL propre à votre société, cela signifie que vous avez besoin d’une bonne connexion internet pour votre activité. Vous devriez vous diriger vers la fibre Optique qui elle est plus performante en terme de débit. Le SDSL a un débit de 20 Mb/s garanti et symétrique, tandis que la fibre optique commence à 2 Mb/s par seconde symétrique.

 

En conclusion, si vous cherchez à améliorer la qualité de votre accès internet, pensez à la fibre optique !

Partagez facilement cet article via ...

Share on facebook
Facebook
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email